vendredi 29 juin 2007

Sur Lisette et Robin de Regnier

Lisette, à qui l'on faisait tort,
Vint à Robin tout éplorée
"Je te pri', donne moy la mort
Que tant de fois j'ay désirée".
Lui qui ne la refuse en rien
Tire son... vous m'entendez bien,
Puis au bas ventre il la frappe.
Elle qui veut finir ses jours,
Lui dit "Mon coeur, pousse toujours,
De peur que je n'en réchappe".
Mais Robin, las de la servir,
Craignant une nouvelle plainte
Lui dit :"hate toi de mourir,
Car mon poignard n'a plus de pointe".

1 commentaire:

  1. bah di'donc! "ça va" les poèmes tendancieux à souhait... ;-)

    RépondreSupprimer

Pour laisser un petit mot, donner votre avis et poser des questions, c'est ici !