jeudi 24 janvier 2008

Un remède à la mélancolie

Ce recueil de nouvelles m'a permis de renouer avec Bradbury, découvert il y a quelques années avec Chroniques martiennes et Fahrenheit 451.

Je connaissais donc l'auteur de SF, moins le conteur qui sommeillait en lui. A travers une vingtaine de nouvelles, Bradbury décrit des situations improbables, de nouveaux espaces à habiter, des populations différentes ; il oscille entre situations presques réalistes, fantastiques ou imaginaires. Sans entrer dans le détail de chaque nouvelle, voilà ma petite sélection :
Le dragon où deux chevaliers attendent, angoissés, l'arrivée d'un monstre.
Le costume glace à la vanille est acheté par six amis, il passe entre chaque main et, porté, réalise les rêves.
Le rêve de fièvre raconte la conquête d'un corps humain.
Ils avaient la peau brune et les yeux dorés montre que le colonisateur est aussi colonisé.
Et l'été ne dura qu'un jour insiste sur le miracle qu'est le soleil sur Vénus et combien certains enfants l'attendent patiemment.

Une belle façon de renouer avec cet auteur, merci le challenge !!

5 commentaires:

  1. Je le note pour plus tard. J'aime bien les recueils de nouvelles.

    RépondreSupprimer
  2. J'avais adoré ce recueil de nouvelles lu il y a très longtemps (je devais être au collège) et j'ai toujours en mémoire la nouvelle qui donne son titre au recueil. Bizarrement, après avoir lu ta note, la nouvelle qui me revient en mémoire est celle sur le costume glace à la vanille.
    J'ajouterai qu'une certaine poésie voire une poésie certaine habite les pages de Bradbury.

    A conseiller (de même que Farenheit 451) à toutes celles et ceux qui ne sont pas spécialement motivé(e)s par la S.F.

    RépondreSupprimer

Pour laisser un petit mot, donner votre avis et poser des questions, c'est ici !