samedi 22 décembre 2012

Le jeu de l'amour et du hasard

Dans le théâtre éphémère de la comédie française, nous avons eu le plaisir de voir ce Marivaux très entraînant. 

Petit point sur le théâtre : bien qu'éphémère, il est confortable, chaud et l'on y voit et entend bien. Ça fait un peu salle de ciné. 

Parlons plutôt de la pièce. Vous connaissez le sujet ? Silvia se déguise en sa servante Lisette pour observer son promis, Dorante. Elle se dit qu'ainsi, elle cernera mieux son caractère et décidera de l'épouser en toute connaissance de cause. Là où ça devient drôle, c'est que Dorante a eu la même idée. Autant dire que les maîtres sont absolument choqués du comportement de leur serviteur en habit de maître !

Dans un décor simple, presque japonisant par sa structure, orné de tentures, évoluent nos acteurs. Silvia et Dorante sont excellents. Raffinés, déçus par leur promis, ils jouent délicieusement. Lisette, dont la voix presque stridente m'a gênée au début, est finalement très convaincante. Quant à Arlequin, il est presque trop vulgaire. C'est un clown qui se réjouit de ce renversement social.
L'ensemble nous a frappé par sa qualité. Nous ne nous sommes pas ennuyés une seconde et avons ri !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Pour laisser un petit mot, donner votre avis et poser des questions, c'est ici !