jeudi 19 novembre 2015

L'éducation interculturelle

Oui, ça devient sérieux ici. Je vais vous parler d'un Que sais-je ? de Martine Abdallah-Pretceille. Enfin, d'une partie de celui-ci. Je passerai sur les exemples et les mises en place dans les écoles et je m'intéresserais plutôt à ce qu'est l'interculturalité.

La démocratie a permis la reconnaissance non pas d'une seule et même culture mais de plusieurs subcultures. L'individu y est reconnu comme sujet et acteur. Et cet individu ne se rattache pas forcément à une seule culture mais multiplie les signes de reconnaissance culturelle par ses actions et ses relations. La question de l'identité renvoie à deux limites : la différence peut conduire à un repli sur soi et l'universalité à une homogénéisation culturelle, fruit de politiques volontaristes.

Il existe une approche du multiculturalisme par les américains différente de l'approche européenne. Commençons par l'outre-Atlantique. 
Le multiculturalisme renvoie à une vision mosaïque de la société dans laquelle les différences peuvent être spatialisées (quartier chinois, quartier juif... avec le risque de ghettoïsation), les minorités reconnues juridiquement et la différence exprimée dans l'espace public.
Face à la différence, le relativisme semble de rigueur. Le point de vue n'est donc plus celui de l'ethnologue avec sa loupe mais de l'individu baigné de nombreuses influences. Les mélanges sont juxtaposés dans l'espace. Le danger du multiculturalisme est le repli sur soi et la naissance du racisme qui enferme l'autre dans un espace, dans une catégorie sociale et dans des codes différenciés. 
La question qui demeure est : comment traiter les différences sans nuire à la cohésion sociale ?

Face au multiculturalisme américain, il existe une vision européenne interculturaliste. Celle-ci a été élaborée suite à la décolonisation et aux migrations des années 70. Elle est aussi à prendre avec des pincettes car le biais de la marginalisation de la différence dans une période de guerre et de tension peut ressortir fortement.

Qu'il est difficile de parvenir à la compréhension de la différence de l'autre sans passer par la projection de ses propres valeurs. C'est une attitude qui conduit à un questionnement sur l'autre mais aussi sur soi. Il interroge la relation sociale et sociétale à l'autre. Mais ce qu'il faut bien garder en tête, c'est l'idée justement de relation et de réciprocité dans la connaissance de la culture. 

Pour ceux qui seraient tentés, voilà le sommaire :
I. Enjeux et controverses
1. La culture dans tous ses états
2. Le multiculturalisme en question
3. L'interculturalisme en perspective
II. Education interculturelle
1. Les stigmates du pluralisme en pédagogie
2. Les archipels de l'interculturel

Billet écrit avant les attentats de vendredi. J'ai juste envie d'ajouter : continuez à apprendre, à vous cultiver, à lire, à être curieux des différences culturelles !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Pour laisser un petit mot, donner votre avis et poser des questions, c'est ici !