lundi 30 janvier 2012

The son of Neptune

Le deuxième tome des aventures Heroes of Olympus de R. Riordan est fort heureusement plus sympa que le premier.
Peut-être est-ce parce qu'on y retrouve Percy ? Que les nouveaux personnages sont bien plus attachants que les amis de Jason ? Que la quête est plus folle ? Que sais-je encore...

Retrouver Percy, ça fait plutôt plaisir. Même s'il se retrouve tout aussi amnésique que Jason. Alors, à l'arrivée dans le camp romain (le symétrique du camp grec que l'on connait bien), il n'est pas franchement bien reçu. On se méfie de lui, on tente de le mettre tout de suite dans des positions politiques intenables, bref, on tente de le déstabiliser. Mais notre petit Percy a mûri. Il réagit de façon plutôt intelligente !

Ce camp Jupiter d'ailleurs, c'est une réussite. Avec son cardo et son décumanus, ses temples majeurs (différents des grecs), son fonctionnement non pas par maisons mais par légions, son sénat etc, il reprend les éléments majeurs des villes romaines et son fonctionnement. Et les haruspices d'Octave touchent plus à la torture des peluches que des animaux ;)

Ses amis romains, ce sont Frank, qui ne sait pas encore de quel dieu il est le fils mais dont la vie tient à une braise, et Hazel, fille de Pluton, revenue d'entre les morts grâce à une idée de Nico. Leur quête ? Empêcher le réveil de Gaia et surtout vaincre ses fils, les géants.

Cette aventure va mener nos trois jeunes gens jusqu'à Alaska, l'endroit déserté par les dieux, en passant par le siège d'Amazon, qui est le siège des amazones, bien entendu. 

De l'humour, de l'action, de la mythologie revue et corrigée : on reprend les mêmes ingrédients et encore une fois, ça prend bien. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Pour laisser un petit mot, donner votre avis et poser des questions, c'est ici !