dimanche 9 décembre 2007

Bizarre ! Bizarre !

Ce recueil de nouvelles de Roald Dahl est assez palpitant et - ce qui n'est pas courant dans un recueil - assez homogène. Le ton est humoristique et caustique, l'auteur raconte des événements quotidiens qu'une pointe de fantastique transcende. Je n'ai pas ri à gorge déployée mais souvent souri ou frémi.
Le thème du pari était assez récurrent : Le connaisseur a assuré à son hôte qu'il était capable de deviner quel vin il lui servait. S'il gagne son pari, il recevra la fille de la maison.
Un homme du sud joue une voiture contre le doigt d'un garçon. Tout dépend de la panne d'un briquet.
Plouf ! Les hommes parient sur l'heure d'arrivée du bateau.
Le chien de Claude en quatre actes : Claude rencontre un horrible chasseur de rats, assiste à une macabre découverte, se rend chez son futur beau-père puis fait participer son lévrier à une course.
Après, il y a aussi les histoires de meurtre, de sadisme et de folie (mais tout en légéreté, sans horreur) : Coup de gigot ou comment faire disparaitre l'arme du crime.
Le soldat est un drole d'homme un peu fou.
Venin : Un serpent s'endort sur votre ventre, comment le déloger ?
Cou. Un mari joué peut-il enfin se venger des infidélités de sa femme ?
Nunc dimittis où la vengeance est un plat. Il se déguste froid. Encore un peu de caviar ?
Foxley le galopant. Quand un inconnu deffraie les habitudes d'un groupe de voyageurs.
Le tout peut se passer dans des milieux assez différents mais toujours cernés avec le bon mot, les bonnes expressions... par exemple, cela est très marqué dans Ma blanche colombe. Un couple est invité à jouer au bridge chez des amis. Mais ils ont un truc !
Et puis il y a des inventions géniales, celles qu'on connait un peu comme Peau. Un tatouage d'un grand peintre fait-il d'un corps une oeuvre d'art ?
Jeu. Un tapis devient un parcours du combattant pour les jeunes enfants.
... Et celles qui changent complétement la vie !
La machine à capter les sons permet d'entendre tous les bruits que l'oreille ne peut percevoir.
La grande grammatisatrice automatique remplace tous les écrivains.
Bref, ça m'a donné envie d'aller lire Matilda dans la bibliothèque de ma petite soeur.

4 commentaires:

  1. Je croyais l'avoir dans ma PAL mais non, c'est "La grande entourloupe" que j'ai ! Alors je note celui-ci :)

    RépondreSupprimer
  2. Charlie et la chocolaterie vient de lui. Il semble avoir une imagination débordante et très originale ce monsieur !

    RépondreSupprimer
  3. Le coup de gigot est ma préférée! Je ne m'en suisjamais remise! Tu as lu ses oeuvres jeunesse! J'adore!

    RépondreSupprimer
  4. Ori (http://orichan.canalblog.com/)15 décembre 2007 à 20:59

    Zut Chiffonnette m'a doublée, je voulais aussi faire l'éloge de Coup de gigot!! Ah la perfidie de Mary Maloney, un must!

    RépondreSupprimer

Pour laisser un petit mot, donner votre avis et poser des questions, c'est ici !