dimanche 1 avril 2012

Dans la ville d'or et d'argent

Vous rappelez vous de l'exposition sur Lucknow

Eh bien j'étais sortie de Guimet avec l'envie d'en savoir un peu plus sur ce pur joyau, détruit par les anglais. C'est un roman de Kenizé Mourad qui m'a permis de replonger dans cette histoire. 

Nous sommes en 1856, dans le zénana (partie des femmes) royal de Lucknow. Malika Kishwar, la mère du souverain, Wajid Ali Shah, s'étrangle de rage devant les insultes répétées des anglais envers son fils. Quand ces derniers exigent le départ du prince pour annexer son pays, la reine mère va s'embarquer plaider la cause de son fils auprès de Victoria tandis que Wajid Ali Shah se remet d'une maladie à Calcutta.

Hélas, les anglais multiplient les exactions, les tensions se font vives parmi les indiens et tout ne tarde pas à exploser. Il ne manque à la révolte qu'un meneur. Pour Lucknow, c'est l'une des femmes de Wajid Ali Shah qui prend le flambeau, Hazrat Mahal, accompagnée du rajah Jai Lal. 

Le roman conte ensuite les combats pour se débarrasser des anglais, les tactiques, mais aussi l'amour qui naît entre les deux meneurs ! Une belle façon de découvrir la révolte des cipayes.

Ce roman historique m'a semblé complexe, notamment parce que je connais mal l'histoire et les termes indiens (mais heureusement, le livre est parsemé de petites notes bien utiles). Il n'est pas sans lourdeur, stylistique en particulier. Mais il m'a permis de m'attacher à deux héros de la libération de l'Inde, d'imaginer la beauté et le luxe de Lucknow, de me remémorer les trésors présentés à Guimet et les dessins architecturaux princiers. Une plongée dans l'histoire indienne, dans l'exotisme, qui interroge la notion de liberté, de barbarie et de civilisation.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Pour laisser un petit mot, donner votre avis et poser des questions, c'est ici !