mardi 30 septembre 2008

The serpent on the crown


Elizabeth Peters et son héroïne, Amélia Peabody, me ravissent ! Comme toujours, la famille Emerson mène des fouilles en Egypte, dans la vallée des rois. Comme toujours, ils vont avoir fort à faire entre voleurs, meurtriers et innocentes victimes.
Un écrivain célèbre pour ses histoires de vampires et de revenants, Magda Petherick, vient confier aux Emerson une superbe statue. Elle accuse celle-ci d’être maudite et d’avoir causé la mort de son époux. Pour se préserver du même sort, elle implore Emerson de recourir à ses petits exorcismes. La beauté de la statue attire les connaisseurs : son style amarnien, qui fait sa rareté, et sa provenance inconnue passionne les collectionneurs. Plusieurs tentatives d’effractions inquiètent les Emerson (qui adoptent un lion… pardon, un chien). Mais ce n’est que le début des ennuis : Magda disparaît puis est retrouvée sans vie. Ses beaux enfants sont suspects. Et bien sûr, un tas d’individus peu recommandables entourent Peabody.
Encore une belle aventure à la Indiana Jones où l’on retrouve Ramsès, Nefret et les jumeaux, Sethos, Carter… Attention, la malédiction de Toutankhamon n’est pas loin, parions sur le tome suivant !
(Mais que font les traducteurs de cette série ?! Les enquêtes paraissent dans le désordre et des années après leur publication outre atlantique !)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour laisser un petit mot, donner votre avis et poser des questions, c'est ici !