lundi 27 juin 2011

N'oublie pas les chevaux écumants du passé

Christiane Singer est un auteur que j'apprécie beaucoup. Je crois que vous êtes au courant. Je n'ai donc pas hésité longtemps devant ce livre. 

Un peu différent des précédents que j'ai pu lire d'elle, celui-ci est comme une multitude de petites discussions et échanges sur des sujets qui tiennent de l'actualité et des éternelles préoccupations humaines.
Parmi les questions évoquées, le souvenir et l'oubli, la transmission, l'âge, la femme, l'obligation du bonheur, l'étranger, l'amour, l'enfant...
Des sujets qui sont soulevés, comme une vague, qui interrogent, dont on aimerait souligner les références, les réflexions, sur lesquelles il pourrait être bon de s'arrêter, de méditer. Et pourtant, happée par les mots, j'ai poursuivi, d'une traite, cette lecture. Je pense que je relirai ce livre car il avait beaucoup à m'offrir et je n'en ai retenu que quelques moments forts, phrases chocs et idées sages.

J'ai parfois senti combien j'étais en désaccord ou peu prête à croire ce que je lisais, combien l'auteur me semblait naïve, trop heureuse de peindre la vie en couleurs. Il est vrai que la vitalité de sa plume, de ses réflexions, sa croyance en l'homme, en la vie, font plaisir à voir. Une vraie leçon contre le pessimisme et le gris ambiant. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Pour laisser un petit mot, donner votre avis et poser des questions, c'est ici !