mardi 28 février 2012

Nouvelles chinoises. Tome 2

Merci à Babelio et aux éditions Myoho pour cet envoi.

Je n'ai pas été touchée par ces nouvelles extraites du Kin-Kou Ki-Kouan, je dois vous l'avouer. Ces histoires morales, où il est question de vol et de tromperie, d'amitié et d'amour, ne m'ont pas transportée. Je ne dis pas que c'est mauvais, cela ne m'a pas vraiment plu. 

Toutes les nouvelles se présentent avec quelques vers en exergue, illustrant bien souvent le propos qui va suivre. Là, il est question d'une ou plusieurs histoires morales.
La première 'Les Alchimistes' présente un homme qui n'a de repos tant qu'il ne parvient pas à changer le plomb en or. Il se fait bien entendu tromper par tous les faux chimistes venus.
'Comment le ciel donne et reprend les richesses' propose deux nouvelles sur ce thème : l'homme pieux trompé par une épouse avare voit les malheurs s'accumuler sur ses enfants. Il ne comprendra pourquoi qu'une fois seul et ruiné. Le pauvre reçoit des richesses pour une durée donnée : il prend vite les traits de ces riches qu'il méprise.
'Mariage forcé' propose un conte sympathique, peut être le plus plaisant du recueil. Un homme veut marier sa fille mais il n'acceptera que les prétendants à son goût. Pour tromper ce père exigeant, certains sont prêts à toutes les bassesses. 
'La tunique de perle' est à nouveau une histoire d'époux et de tromperie. Comment vivre malgré l'absence de l'être cher ?
'Véritable amitié' présente un sacrifice presque inhumain pour un ami jamais rencontré.

Je ne saurais dire pourquoi je suis si peu enthousiaste, les thèmes ne m'ont guère touchée et l'écriture est d'une froideur peu commune, sans relief.
Mauvaise pioche pour moi.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Pour laisser un petit mot, donner votre avis et poser des questions, c'est ici !