lundi 24 avril 2017

Les livres prennent soin de nous

J'ai cru voir cet ouvrage de Régine Detambel sur pas mal de blogs lors de sa parution. Il fait le lien entre livres et thérapie. Attention, pas tous les livres ou les livres de développement personnel. Non, on parle de littérature ici. De livres qui n'ont pas pour objectif de soigner : "Car il faut qu'un livre soit plurivoque, un épais feuilletage de sens et non une formule plate, conseil de vie ou de bon sens, pour avoir le pouvoir de nous maintenir la tête hors de l'eau et nous permettre de nous recréer".
Livres en vitrine

A travers une promenade de bibliophile, Régine Detambel cherche à nous convaincre que les livres peuvent agir sur nos maux. Vont-ils les apaiser ou les accentuer ? Seul le lecteur le saura. Mais il sera un miroir, un compagnon. "Lire est un moyen de résister à l'exclusion, à l’oppression. Dans son essai, Éloge de la lecture, l’anthropologue Michèle Petit explique que lire est un moyen de "reconquérir un position de sujet, au lieu d'être seulement objet de discours des autres". Les histoires réparent ; dans un livre, on est toujours chez soi". Jusque là, pas de souci, on est d'accord.

Il n'y a pas vraiment de prescription et d'ordonnance, à tel chagrin, telle lecture, mais plutôt un appel à lire de beaux textes. C'est un plaidoyer pour la lecture, une ode au livre. Mais pour la lecture d'oeuvres littéraires... avec un regard un peu dédaigneux sur des livres d'accès plus facile du type best-seller. Bref, c'est un peu le snobisme agaçant du lecteur qui préfère avouer qu'il lit Montaigne plutôt que Coelho.

C'est un plaisir de débuter ce ouvrage, lui-même bien écrit, qui ne se présente pas du tout comme un guide pratique de la bibliothérapie mais plutôt comme une réflexion poétique sur ce thème, permettant répétitions et imprécisions. Mais, malgré son peu de pages, il donne l'impression de tourner en rond, de faire passer le même message avec quelques variantes. J'en sors donc un peu déçue mais intéressée par le concept thérapeutique... Même s'il n'est pas nouveau de dire que les livres nous font du bien ou du mal. Il est d'ailleurs fréquent que mes proches me demandent ce que je lis lorsque je sors déprimée d'un bouquin pour éviter le livre... et les mêmes effets.

"Trop de beaux arts donnent la nausée. Dans un grand musée, on peut faire l'expérience de la triste stupéfaction, de l'admiration désespérée qu'on peut éprouver parfois devant la beauté [...] Les hospitalisations en psychiatrie ne sont pas rares après une confrontation directe avec l'oeuvre d'art".

"Dans une langue neuve, on se refait à neuf. Quoi de mieux pour démarrer une nouvelle vie où l'on n'aurait encore vécu ni douleur ni chagrin d'amour ? En cultivant une langue étrangère dans laquelle on n'a ni chagrin ni mémoire, on peut enfin s'oublier [...] En débarquant dans un pays où je n'appartenais pas à un passé commun, ni à un groupe de personnes, ni à une langue, j'ai goûté à l'anonymat : il n'y avait plus autour de moi de repères, de modèles, d'exigences de représentation. J'eus le soupçon qu'en adhérant à cet état clandestin, j'aurais la chance d'entrevoir mon visage". 

"Si l'écrivain publie, c'est d'abord parce que la littérature a commencé par modifier sa propre vie. Il est un lecteur averti, qui sait qu'un livre, un seul, peut parfois changer la donne, transformer le regard, ouvrir des horizons, mobiliser des énergies inconnues, infléchir la direction d'une existence"

"Un livre, c'est une hospitalité qui est offerte, une sorte d'abri que l'on peut emporter avec soi, où l'on peut faire retour, un refuge où résonne l'écho lointain de la voix qui nous a bercés, du corps où nous avons séjourné"

8 commentaires:

  1. Pour le titre, et parce que l'auteur a une plume superbe, il me le faut !

    RépondreSupprimer
  2. Oui, c'est un concept à la mode et je pense que oui, c'est une bonne thérapie mais je n'ai aps particulièrement envie de lire sur ce thème

    RépondreSupprimer
  3. C'est un sujet intéressant : j'ai quelques livres "doudous" moi aussi que je relis lorsque je n'ai pas le moral.

    RépondreSupprimer

Pour laisser un petit mot, donner votre avis et poser des questions, c'est ici !