mardi 9 août 2011

The Throne of fire

Après Percy de ce cher Riordan, j'avais commencé la saga Kane. Vous en souvenez-vous ? Eh bien voici le second volume.

Nous sommes toujours en présence d'une retranscription écrite d'un enregistrement audio des deux héros, Carter et Sadie. Ils nous content ici une nouvelle étape de leurs aventures dans un monde empreint de magie, de dieux égyptiens et de crocodiles sacrés. 
Leur nouvelle mission pour empêcher le réveil du chaos, le serpent Apophis ? Réveiller son ennemi mortel, le dieu Ra. Pour cela, il leur faut retrouver le parchemin qui permet de guider le voyage du dieu, voyage du soleil le jour, voyage dans l'obscurité et les épreuves de la Duat la nuit.
Mais ces papyrus sont bien moins évidents à retrouver qu'il ne semble. Et de nouveaux ennemis se préparent à aider le chaos à s'installer.
Bien mené pendant les trois quart du volume : voyage spécial et immanquable dans une région inhospitalière dont je tairai le nom notamment, la fin est un peu expédiée. Dommage. 

Si Carter et Sadie vont chacun, ensemble et séparément, tenter de recoller les trois morceaux de la formule magique, ils ne sont plus seuls. Ils entraînent à Brooklyn des générations de magiciens. Mention spéciale pour le petit Felix qui adore les pingouins et qui a fait fondre de tendresse l'Amoureux (afficionado des pingouins, je vous le rappelle).
Une aventure très bien menée avec Bes, le dieu nain, d'une laideur difficile à supporter mais plein d'humour et d'esprit pratique, comme compagnon et guide.

Dans ce volume, vous apprendrez comment Sadie a fêté ses treize ans en bloquant toute la circulation londonienne, s'est coltinée avec des momies romaines et a découvert un nouveau jeu de société.
Bonne lecture ! Et vivement le suivant.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Pour laisser un petit mot, donner votre avis et poser des questions, c'est ici !