lundi 2 avril 2012

D'autres petits plaisirs à Paris

Ces derniers temps, récital de piano et théâtre. 

Hier, nous avons eu le plaisir d'aller écouter Anne Queffélec, salle Gaveau à l'occasion des folles nuits de Gaveau. Une heure de morceaux sympathiques, que je reconnaissais parfois. Je ne suis pas une spécialiste, loin de là. Cela m'a confirmé que j'avais un peu de mal avec Chopin et que j'aimais Haendel. 
Je ne sais trop que dire sinon que la salle était blindée, que l'ensemble méditatif m'a fait peur mais qu'en sortant je chantonnais. Cela ne peut être que bon signe.

De filles en aiguilles à la Michodière, c'est un vaudeville comme on les aime, un peu gouailleur, un peu vulgaire mais drôle. Mention spéciale pour la jolie Delphine Depardieu.
A Pigalle, les danseuses ne sont pas censées sortir avec des garçon sans la permission de Big Mac. Mais Élodie a rencontré un pur beau gosse qu'elle ne peut laisser filer. Elle va alors tenter de mener sa barque sans se faire prendre. Ce qui n'est pas une mince affaire !
Amusant et détendant pour un vendredi soir mais pas incontournable.

Annabelle M Une histoire sans faim est d'un tout autre style. On rigole moins aux Mathurins même si les excès de cette anorexique prêtent parfois à rire tellement ils nous semblent absurdes... et dramatiques. L'actrice incarne à la fois la jeune anorexique, ses parents, un inspecteur étrange (le personnage un peu bizarre de la pièce selon moi), de l'aube de la maladie à sa guérison. Et pendant ce temps, une délicieuse odeur de tarte aux pommes flotte dans la pièce. Miam !



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Pour laisser un petit mot, donner votre avis et poser des questions, c'est ici !