lundi 22 décembre 2014

L'amour en minuscules

Juan vient de passer les fêtes chez lui, seul. Il mène une vie tranquille. Il enseigne, écoute de la musique, lit. Rien ne vient troubler sa monotonie. Mais en ce premier janvier, un intrus s'invite chez lui : un petit chat. Il tâche de le mettre dehors puis renonce. Ce petit événement déclenche une série de bouleversement dans sa vie et l'ouvre progressivement à ses voisins, sa famille... Puis à des étrangers complets. 

Ce petit roman de Francesc Miralles n'est pas le roman du siècle. Mais il est plutôt sympathique. Il n'est pas mal écrit même s'il aligne les citations et aphorismes un peu mièvres sur le bonheur. Les personnages sont attachants quoi que tous un peu fêlés. Mais le gros point positif, c'est quand même les dessins de chats qui débutent chaque chapitre. Et l'amour de la littérature, notamment allemande, qui émane de ce livre. 

Bref, ce n'est pas un roman marquant mais il détend et se lit rapidement. Et puis, il donne un peu foi dans l'homme et dans le monde, laissant croire à un bonheur possible. Je crois qu'il pourrait servir de doudou à quelques lectrices un peu déprimées.


4 commentaires:

  1. Et puis il faut bien avouer qu'aujourd'hui les chats ça fait vendre/cliquer (preuve ; je viens de le faire pour arriver sur cet article). Jamais de contenus boulversants mais bien souvent sympathiques. :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, les chats de chaque chapitres sont adorables !

      Supprimer
  2. Effectivement un livre doudou, pour moi il est tombé au bon moment et m'a fait beaucoup de bien. Mais je suis d'accord avec toi, pas le livre du siècle.

    RépondreSupprimer

Pour laisser un petit mot, donner votre avis et poser des questions, c'est ici !