lundi 7 mai 2018

L'épopée du buveur d'eau

Vous souvenez-vous de ma première rencontre avec John Irving ? C'était il y a dix ans et ça s'était mal passé. Et puis, il y a des livres qui trainent depuis trop longtemps dans votre PAL pour les ignorer plus longtemps. Ils vous demandent de les lire ou de les donner mais, pitié, pas dix ans de poussière en plus ! Bon, c'est un peu ce qui s'est passé avec ce titre. Et je suis heureuse de vous dire que je révise mon jugement, c'est plutôt drôle et incorrect comme ouvrage.

Boggle/Bogus est un anti-héros parfait. Fils d'urologue, il choppe la vérole avant la majorité. Il est incapable de skier mais épouse une championne de ski. Et ça fait des plombes qu'il peine sur une thèse bidon en nordique primitif inférieur. Pourtant, Ralph veut faire un film sur lui !

Lorsqu'on le rencontre chez son urologue, il est installé avec Tulpen qui a des seins remarquables. Et au chapitre suivant, on remonte dans le temps. C'est le rythme qui va s'imposer à mesure du roman. Quelques chapitres en flash-back et d'autres non suffisent pour comprendre l'étendue du désastre et de l'éparpillement. Pas de temporalité linéaire, ça part dans tous les sens. A vous de retrouver les repères chronologiques. Drôle et fataliste, Bogus n'a pas de bol mais ne favorise pas spécialement sa chance. Et surtout, il n'assume rien et préfère se terrer au fond de l'Allemagne que de faire des choix. 

Un roman cocasse et délirant, qui peine un peu à se mettre en route et à la fin un peu trop joyeuse mais qui ne manquera pas de vous faire rire. 


3 commentaires:

  1. Comme toi, je n'ai pas aimé Le monde selon Garp... j'allais écrire qu'il s'agissait aussi de ma 1ère rencontre avec l'auteur, mais je viens de me souvenir avoir lu, il y a très longtemps, Une prière pour Owen et je crois que j'avais aimé. Depuis Garp, en tous cas, je n'ai pas renoué avec cet auteur, mais parfois, en lisant des avis sur ses titres, je me dis qu'une 2e chance, après tout...

    RépondreSupprimer
  2. Tu as passé un bon moment, on dirait.

    RépondreSupprimer
  3. Par contre tu vois j'aime beaucoup la loufoquerie de John Irving, comme quoi ! ;) Heureuse de ce retour en grâce donc ;)

    RépondreSupprimer

Pour laisser un petit mot, donner votre avis et poser des questions, c'est ici !