lundi 13 août 2012

Les jardins statuaires

Jacques Abeille nous entraîne dans un monde étonnant. Un voyage dans un pays fascinant.

Figurez-vous un voyageur, dont le nom vous restera scellé, dans un lieu qu'il ne connaît nullement. Vous ne savez comment ses pas l'ont mené là.
Il vit dans un hôtel au confort contestable. Autour de lui, deux hommes : le tenancier de l'hôtel et le guide. Comme son nom l'indique, le second fait découvrir au voyageur le pays. Il l'introduit dans les jardins statuaires. Le premier cache quelque chose. Mais on l'apprend plus tard.
Dans ce monde, les hommes cultivent les statues. Et l'organisation sociale rappelle celle des mondes antiques. Dans ce monde, les hommes sont attachés à des domaines gérés par un doyen, les jardiniers taillent et soignent les statues, les adolescents se forment. Dans ce monde, les livres sont des biographies, des essais philosophiques et historiques rassemblés dans un volume en expansion. 
Bien d'autres particularités sont à signaler mais le plus simple est peut-être que vous lisiez vous-même ce très beau roman.

Sachez que vous suivrez la narration simple et concise, souvent descriptive du voyageur. Sachez également que ces domaines statuaires, certes figés, sont bien moins semblables et simples qu'ils n'en ont l'air. 

Une lecture d'une traite, sans chapitre ni coupure, portée par un style précis et pur. Du grand art !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Pour laisser un petit mot, donner votre avis et poser des questions, c'est ici !