jeudi 17 octobre 2013

La mort d'Olivier Bécaille

Et autres nouvelles de mon cher Emile Zola. Comment ? Tu ignores que j'aime Zola d'amour ? Mais comment se fait-ce ? Comment ça, il n'est même pas dans mon index ? Alors d'abord, l'index n'est pas à jour. Et ensuite, j'ai eu une vie avant ce blog. Une vie où j'ai dévoré les Rougon-Macquart. Oui, Madame ! 

Mort- Zola

Bien, revenons-en à ces quatre nouvelles.
Olivier Bécaille, c'est le récit d'un mort. Enfin, d'un mort un peu bavard. On le suit jusqu'au cimetière. Et on l'en voit sortir ! Une histoire de mort-vivant ? Presque !

Nantas, c'est un ambitieux. Mais il n'a pas un sou et on vient de lui refuser des boulots. Alors il décide de mourir. Sauf qu'on lui propose un marché bien plus alléchant.

L'inondation : comment tout perdre en quelques heures. Une nouvelle tragique sur fond de déluge et de châtiment divin.

Les coquillages de Mr. Chabre, c'est l'histoire d'un couple qui n'arrive pas à avoir d'enfant. Et qui part en cure, à Piriac (charmante bourgade que j'aime à fréquenter l'été). Là, madame visite pendant que monsieur mange des coquillages. Le guide est mignon. La dame est avenante... et la marée monte.

Ces quatre nouvelles sont très chouettes, chacune dans leur genre. J'ignorais que Zola eut été aussi doué pour le court. Bien menées, bien écrites, plus subtiles que ses romans, elles sont à découvrir !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Pour laisser un petit mot, donner votre avis et poser des questions, c'est ici !