lundi 21 octobre 2013

Once

J'ai reçu ce roman de Cameron Dokey lors du swap Disney. J'ai un peu tardé à l'ouvrir : il est un peu volumineux pour les transports en commun et je n'avais pas envie de lire en anglais dernièrement. 

Et puis, je l'ai ouvert pour commencer Before midnight. Je ne suis pas fan de l'histoire de Cendrillon mais très vite j'ai été embarquée par ce roman. Figurez-vous que Cendrillon a perdu sa maman à sa naissance mais a toujours un père. Un homme qui a juré de ne jamais pardonner à sa fille d'avoir tué son amour. Cendrillon grandit avec les domestiques de la maison et un garçon, laissé par son père dans le domaine. Le père en question n'ayant jamais signalé l'origine du bébé et étant reparti servir le royaume, miné par le chagrin et la colère. Les deux êtres abandonnés entrent dans l'adolescence sans jamais avoir franchi les limites du domaines. Mais d'autres viennent à leur rencontre...

Ce conte prend le contre pied de l'histoire que nous connaissons : le père est le mauvais ladre, la belle-mère et ses filles ont de bonnes raisons d'être fâchées, le prince n'est pas celui qu'il semble, etc. L'auteur nous promène de surprises en découvertes à travers le regard de Cendrillon. Elle sait rendre ses personnages attachants. Si leurs aventures ne sont finalement pas aussi féeriques que l'on croit, ce n'est pas grave car l'on gagne en humanité et en caractère. Par contre, on est pile dans le happy end à la Disney : pas de conte où l'on finit par faire bouillir une sorcière ou brûler un ogre !

Avec Golden, c'est le même style : Raiponce est chauve ! Voilà qui change tout. Élevée par une sorcière, elle a un rôle à jouer dans la délivrance d'une belle jeune fille, coincée dans une tour ensorcelée. Mais le coeur du livre traite plutôt de l'enfance de Raiponce, de ses amitiés plutôt que de la tour, qui occupe un quart du roman. Celui-ci est peut-être celui que j'ai le moins aimé des trois : trop plein de bons sentiments. 

Raiponce-Cendrillon-Mulan
Fallen Princess, Dina Goldstein

Wild Orchid est l'histoire de Mulan. Cela commence un peu comme Cendrillon. Mais plutôt que de faire le ménage, Mulan apprend à tirer à l'arc et à monter à cheval avec son ami Li Po. Lorsque la guerre arrive, elle réalise qu'elle a un choix à faire. Mulan est sympathique par son côté garçon manqué mais un peu fatigante par sa parfaite bonté, son habileté à l'arc et son intelligence stratégique. Il y a de quoi être jaloux ! Mais bon, j'imagine que c'est l'apanage des héroïnes...

Une lecture sympathique, pas prise de tête voire même un peu facile, mais qui n'en demeure pas moins prenante et agréable. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Pour laisser un petit mot, donner votre avis et poser des questions, c'est ici !