mercredi 12 août 2009

Dis oui, Ninon !


J'ai reçu le livre de Maud Lethielleux que Sylvie fait voyager. Pour tout dire, j'ai eu un peu peur après les deux premiers chapitres. Ninon ne m'a pas vraiment fait craquer. Et je ne m'attendais pas trop à cette histoire toute simple de séparation (j'avais dans l'idée un horrible accident de voiture, mais ce n'est visiblement pas là). Zélie et Fred ont deux filles. Zélie rencontre l'amour, quitte Fred et embarque les minettes : Agathe et Ninon. Elles vont enfin pouvoir vivre comme tout le monde. Mais Ninon ne l'entend pas de cette oreille. Elle retourne vivre avec Fred. Sauf que c'est pas facile. Fred élève des biques et vend des fromages sur le marché. Et puis il construit sa maison. La narratrice, c'est Ninon. La petite fille s'exprime de façon rigolote et pleine de sens. Cela donne beaucoup de fraicheur au livre. Par contre, le coté militant m'a agacé. Végétarienne, anti OGM, anti télé, anti éléctricité, anti tout... Il y a un moment, faut arrêter. Le progrès n'est quand même pas un vain mot. Enfin, sinon c'est un bon moment !

6 commentaires:

  1. Ton billet ma amusé :) Je pense qu'il est très juste ,le côté anti- est une des raisons pour laquel je n'ai pas envie du tout de lire ce livre ! mais alors pas du tout !!!

    RépondreSupprimer
  2. J'ai beaucoup aimé le livre mais j'ai eu quelques réserves sur l'éducation de Ninon et son devenir. J'ai eu l'occasion d'en parler avec Maud qui a reçu ce genre d'éducation et ne le regrette pas...
    Le côté anti-tout est bien là, c'est vrai mais on peut apprécier le livre sans adhérer à cela je pense.

    RépondreSupprimer
  3. Jusqu'à présent, je n'ai lu que des commentaires positifs ou ultra positifs sur ce roman, ça fait du bien de lire le tien car je pense que le côté anti-tout risque de m'agacer aussi. Alors il vaut mieux que je sois prévenue.

    RépondreSupprimer
  4. moi c'est le style pseudo enfantin qui ne m'avait pas plu quand j'avais lu un large extrait sur facebook. Accessoirement j'étais convaincue que tu avais fait une critique de La Vague de ToDD Strasser mais je ne l'ai pas retrouvée (je suis remontée à mi décembre 2008)

    RépondreSupprimer
  5. Moi aussi, les romans avec narrateur un enfant qui fait toujours des remarques si spirituelles et tellement "vraies" sur le monde m'agace un peu...
    Ceci dit, ton article le rend intéressant mais je préfère attendre encore un peu... Je le note pour plus tard...

    RépondreSupprimer
  6. Les narrateurs enfants me lassent aussi, j'ai l'impression d'en avoir croisé beaucoup ces derniers temps. Mais c'est vraiment l'aspect je fais exactement tout le contraire de ce que font les foules-moutons qui m'agace. Pour la vague, je pense que tu as pu lire une critique du film chez ikastor mais je n'ai lu ni le livre ni vu le film, sorry.

    RépondreSupprimer

Pour laisser un petit mot, donner votre avis et poser des questions, c'est ici !