dimanche 10 novembre 2013

La chimie des larmes

Malgré sa couverture et son titre attirants, ce roman de Peter Carey ne vaut pas spécialement le détour. En outre, et ça c'est mon côté "j'aime quand c'est précis", j'ai été agacée par la traduction approximative de restaurateur (conservator, faux ami en anglais pour un français), celui qui nettoie et répare les œuvres, et conservateur (curator), qui administre les collections d'un musée. 
Ceci étant dit, voilà le plot :

Cat, restauratrice en horlogerie à Londres, vient d'apprendre par hasard que son amant conservateur de musée, était mort. Sa vie s'écroule. Elle passe ses jours à boire. C'est sans compter sur le soutien d'Eric, son supérieur, qui lui dégote une place à l'annexe (un laboratoire) et un objet à restaurer. On tente la guérison par le travail. Mais Cat est ingérable : elle passe son temps à relire ses mails d'amour et pique les carnets qui accompagnent l'objet. Cela lui permet d'en rencontrer le rédacteur, Henry Brandling. Au milieu du XIXe siècle, ce père tente l'impossible pour distraire et sauver son enfant malade. Cette quête l’entraîne en Allemagne où il cherche un horloger capable de lui réaliser un automate si perfectionné qu'il semble vivant... 

Tout cela semble prometteur, non ? Roman à deux voix, qui dialoguent sur leur tristesse à travers les siècles. Eh bien, détrompez-vous. Cat est tellement agaçante qu'elle en devient lassante. Rien chez elle ne nous permet de compatir à sa perte. Henry croise des horlogers inattendus, avec lesquels il a des rapports tissés de violence (verbale et physique), d'espoir et d'histoires, certainement mensongères. Sans compter l'épisode de la marée noire qui vient s'ajouter à tout cela... Bref, ça se traîne et ça part dans des directions que j'ai mal comprises. Heureusement, c'est plutôt bien écrit : en ouvrant le livre, le style m'avait fait deviner un bon moment de lecture. Mais le style ne fait pas tout !

rentree-litteraire

4 commentaires:

  1. je vois que je ne suis pas la seule à avoir des déconvenues parfois !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hélas, les déceptions sont aussi le lot de certaines lectures !

      Supprimer
  2. Au moins c'est clair, tu n'as pas aimé.

    RépondreSupprimer

Pour laisser un petit mot, donner votre avis et poser des questions, c'est ici !