vendredi 11 avril 2014

Ponte City

Le Bal, espace dédié à la photo et à la vidéo, propose une exposition des travaux de Mikhael Subotzky et Patrick Waterhouse. Ceux-ci, en reporters, archéologues et sociologues, ont rencontré les habitants de la tour Ponte City, à Johannesburg, documentant son histoire et son quotidien, pendant cinq ans. Cette tour de 54 étages dresse fièrement ses lignes de béton au centre de la ville. Son histoire est étroitement liée à celle de Johannesburg. Initialement destinée à une population blanche aisée, elle a été squattée et abandonnée dans les années 90. Ce n'est qu'en 2007 qu'un promoteur décide de réhabiliter le lieu. Projet qui reste lettre morte suite à la crise de 2008...

Ponte City publicités

Cette tour aux diverses vies, nous la découvrons par l'image. Celle des hommes et des femmes qui l'habitent encore, photographiés dans des ascenseurs. Celle des portes des appartements, bien souvent fermées, parfois ouvertes sur son ou ses occupant(s). Celle des fenêtres qui ouvrent sur l'intérieur de cette tour ronde et creuse. Celle des écrans de télé. Et celle fantasmée des publicités.
Au sous-sol, on pénètre plus loin dans l'intimité des habitants. Tout un pan de vie de Kabangu est épinglé sur un mur : demandes de visas et autres formulaires, cartes et papiers divers. Kabangu vivait dans l'appartement 3607 de la tour. Autres appartements, autres objets, prospectus publicitaires, photos. Aucun espace de la tour n'est laissé inexploré, des sous-sol au sommet, elle dévoile un peu de ceux qui l'ont habitée... ou qui l'ont rêvée. 

Ponte City Johannesburg

A travers une scénographie neutre et enveloppante, le visiteur découvre des images, des objets et des mots. Des piles de papiers sur la tour Ponte éclairent un aspect du lieu : "les gens entre eux", "j'ai acheté Ponte", "appartement 3607", "African queen", "ectoplasme géologique" et "ni voir ni être vu". On mise sur l'exhaustivité et le réalisme. Mais l'ensemble agite l'imaginaire du visiteur, entre cette tour et les représentations qui s'y attachent, entre architecture et habitants.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Pour laisser un petit mot, donner votre avis et poser des questions, c'est ici !