samedi 27 octobre 2007

Le demi frère

Christensen est un des auteurs de mon challenge que je regardais avec appréhension. Gaëlle m'avait assuré que je ne serais pas déçue ; j'avais des doutes malgré tout (surtout depuis que j'avais lu des références à Irving dont je ne digère toujours pas le monde selon Garp mais dont j'ai tout de même acheté L'oeuvre de dieu... , allez comprendre).
Me voilà rassurée, ce livre se dévore ! Barnum, petit bonhomme et demi homme aux talents de scénariste, nous conte son enfance et, plus largement, la saga familiale. Un appartement abrite trois femmes : La Vieille, actrice oubliée, Boletta qui travaille aux télégraphes et Véra (respectivement arrière-grand-mère, grand-mère et mère célibataires). Fred est le premier homme à s'installer dans leur vie. Puis vient Arnold Nilsen, le père de Barnum... et Barnum lui-même.
Les deux garçons grandissent ensemble, Fred fascine son cadet qui rêve de lui ressembler. Fred est grand, fort, sait se faire respecter et surtout, disparait. Barnum se consacre alors à l'écriture, à la boisson, à la morosité. Ce roman est souvent triste, gris mais l'imagination de l'auteur, sa plume précise et mystérieuse, aux notes humoristiques, tiennent le lecteur en haleine. Une belle saga norvégienne (pour ceux qui cherchent des idées pour le swap ;) ).

3 commentaires:

  1. Je l'ai de noté sur ma LAL, mais j'attends un peu avant de me lancer dans un tel roman, car je crois qu'il compte plus de 800 pages !!

    RépondreSupprimer
  2. Effectivement, 922 pour être précise !

    RépondreSupprimer
  3. Je le note car il me semble que je trouve facilement des auteurs suédois et moins des norvégiens !

    RépondreSupprimer

Pour laisser un petit mot, donner votre avis et poser des questions, c'est ici !