vendredi 1 août 2008

La maison du sommeil


Je sais, vous vous demandez tous quand je viendrai à bout d'Ulysse. Pour être franche, moi aussi. Il passe ses journées sur mon bureau et en rentrant du stage, des tas d'autres livres me supplient de les dévorer. Faible est la chair, je cède.
C'est donc Jonathan Coe qui est passé à la casserole. Le pauvre... Je l'avais noté sur ma PAL depuis un bout de temps, sur le conseil de Je-ne-sais-plus-qui-que-je-ne-fréquente-pas-souvent. Eh bien, il ne me reste plus qu'à remercier cette bonne âme car j'ai vraiment apprécié ce livre.
Dans les années quatre vingt, Ashdown comporte une grande maison, résidence universitaire. Dans les années quatre vingt dix, c'est une clinique spécialisée dans les troubles du sommeil. Chaque chapitre alterne entre ces deux périodes, la vie étudiante puis professionnelle des personnages. Parmi eux, Sarah, jeune femme très sensible, narcoleptique et amoureuse ; son ami Gregory, qui l'utilise comme cobaye pour ses recherches psychanalytiques ; Véronica, la féministe convaincue ; Robert, l'amoureux transi ; Terry, le cinéphile aux multiples conquêtes. Tout ce petit monde se croise dans la résidence, des intrigues se nouent, des rêves restent inexpliqués... En parallèle, ces mêmes personnes se retrouvent ou se croisent quelques années plus tard, sans se reconnaître ou au cours d'étonnantes retrouvailles.
Un roman prenant, aux caractères attachants, à l'ambiance étrange et qui se divise en différents stades de sommeil.

8 commentaires:

  1. on me l'a offert à sa sortie en français et je n'ai pas pu le finir... tout comme What a carve up! du même auteur...! Coe et moi, ça fait 2!

    RépondreSupprimer
  2. Moi aussi, il est sur ma LAL depuis ... hou ... longtemps ! mdr ! Mais depuis, j'ai lu quelques avis mitigés alors je l'ai un peu relégué aux oubliettes. Il faudrait peut-être que je tente quand même l'aventure :)

    RépondreSupprimer
  3. Ai visité aujourd'hui le Irish Writters Museum de Dublin : même eux y présentent l'oeuvre de Joyce comme n'étant pas facile d'acces : tu es toute pardonnée. Mais je garde un bon souvenir de "Portrait de l'artiste en jeune homme"

    RépondreSupprimer
  4. Je garde un très bon souvenir de ce livre mais une idée assez vague de l'intrigue hormis ce que tu en dis. J'avais aimé ce mélange des époques et l'écriture de Coe.

    RépondreSupprimer
  5. Yspaddaden... merci, ça me rassure :)
    Tiens, j'ignorais que Coe ait des grands amateurs et des allergiques ;)

    RépondreSupprimer
  6. Toujours cette grande maitrise des époques et schémas narratifs chez Coe. J'ai grave aimé, comme d'hab.
    A+
    Benjamin
    http://www.playlistsociety.fr/2008/09/la-maison-du-sommeil-de-jonathan-coe.html

    RépondreSupprimer
  7. J'aime bien cette façon de raconter les histoires.

    RépondreSupprimer

Pour laisser un petit mot, donner votre avis et poser des questions, c'est ici !