samedi 20 septembre 2014

Les Banksters

Marc Roche, journaliste financier, revient sur des crises et des scandales financiers des dernières années. Effaré par la faillite de Lehman Brothers en 2008, M. Roche est un "libéral qui doute, un déçu du capitalisme". Il propose dans cet ouvrage un "Voyage chez mes amis capitalistes".

Cet essai s'organise en deux parties : 
Cap town

Aveuglements 

1. Tout était sous mes yeux et je n'ai rien vu !
Anecdote sur la faillite de la Northern Rock auprès de laquelle M. Roche avait souscrit un crédit.
2. Une affaire de famille
Promenade à Jersey avec Robert et John Christensen.
3. Entre intimidation et séduction
Pas de transparence chez les banquiers !
4. Des Etats infiltrés
Recyclage des banquiers dans le monde politique et vice-versa.
5. Pleins feux sur le FT
Du Financial Times comme meilleur journal économique... mais trop engagé contre l'euro.
6. Impunité
Des boucs émissaires des scandales financiers.
7. Goldman et moi
Sur le livre précédent de M. Roche, La Banque et son documentaire sur Goldman Sachs. 
8. La culture bancaire n'a pas changé
Fraude au Forex.
9. Frankenstein détruit... par son propre créateur
Sur les credit default swaps.
10. Burn out, les financiers aussi
Le rythme dans la finance.

Résistances

11. Les marchés achètent tout seuls !
Des ordinateurs dans les salles de marché.
12. L'éclat terni de l'or
Sur l'étalon-or et les soubresauts du marché de l'or.
13. Le pouvoir des hommes en gris
Les auditeurs : un gang de 4 superpuissances... qui maquillent les comptes ?
14. Genève, la fausse endormie
Voyage en Suisse. 
15. Laxisme et volupté dans la City
Puis à Londres.
16. Régulateurs, unissez-vous !
Pour des réglementations et un capitalisme régulé.
17. La finance, facteur (aussi !) de progrès
Opportunités et inventions suscitées par la finance.
18. Bombes à retardement
Elles sont trois : les prêts étudiants aux US, la banque de l'ombre en Chine et les produits dérivés.

Entre "Aveuglements" et "Résistances", l'auteur dresse un portrait de ces banquier gangsters. Tirés à quatre épingles, polis et golfeurs, souvent discrets et méfiants devant le journaliste qu'est M. Roche : voilà à quoi vous pourriez reconnaître ces grands de la finance. Certains ont des tableaux de maîtres dans leurs bureaux, d'autres préfèrent une déco minimaliste... Et surtout, certains ont dépassé des limites, favorisant des spéculations dangereuses et des crédits toxiques. 
On commence par un tour chez différents banquiers et l'on passe par la City, par les paradis fiscaux, par la Suisse et par diverses salles de marché où quelques traders plus malins que les autres manipulent des taux ou spéculent sur des faillites. Tout le monde en prend pour son grade : les banquiers bien sûr, les traders, mais aussi les auditeurs, les politiques, les entreprises... Il émarge de ce livre une impression de collusion générale. Et d'impunité. Tous ces hommes qui fraudent, qui perdent des sommes énormes, sont-ils jugés ? C'est toujours un homme de paille qui prend et la banque et ses actionnaires qui payent. Et les grands responsables ? Ils se recyclent d'une banque à un fonds, d'un cabinet de conseil à un cabinet ministériel. Une belle plongée dans un monde opaque, surtout pour qui n'est pas du milieu. 

Et malgré toutes ces affaires, M. Roche veut encore croire au capitalisme libéral. Un capitalisme un peu plus encadré, certes. Moralisé et responsabilisé

Merci à Albin Michel pour cet ouvrage !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Pour laisser un petit mot, donner votre avis et poser des questions, c'est ici !