vendredi 31 mai 2013

La petite cloche au son grêle

Merci au Livre de poche pour l'envoi de ce livre très touchant de Paul Vacca. Je l'ai dévoré d'une traite, happée par cette histoire belle et triste.


Notre héros et narrateur est un adolescent qui s'adresse à sa mère, Paola. Il lui raconte une année, l'année d'une rencontre inoubliable. Il est au collège et ses notes de français sont médiocres. Paola, qui imagine son fils écrivain, s'insurge. Sa prof est certainement bourrée d'a priori !
Pourtant, on ne sent pas chez le héros un goût prononcé pour la littérature... avant qu'il ne rencontre Proust. Le livre, abandonné par une figure aimée, est lu en cachette. Lorsque Paola le découvre, elle achète la suite et se met à lire avec son fils. Aldo, le père du narrateur, cafetier de son état, les jalouse et s'inquiète des conséquences d'une telle lecture. 

Dans ce livre, il y a cette découverte de Proust, qui de la chambre du narrateur au café s'étend à toute la ville. On trouve aussi les émois de l'adolescence mais surtout un hommage à Paola. Car tout n'est pas aussi lisse qu'il y parait. Sous des airs insouciants, le malheur couve...

Ce roman est une très belle surprise : narration efficace, style prenant et belles émotions ! A conseiller.

6 commentaires:

  1. Une très belle découverte, lue à sa sortie. Le son grêle résonne encore.

    RépondreSupprimer
  2. J'en ai lu l'avis de Clara, qui m'a aussi donné envie de le lire!

    RépondreSupprimer
  3. Un roman que je veux absolument lire!

    RépondreSupprimer

Pour laisser un petit mot, donner votre avis et poser des questions, c'est ici !