jeudi 19 juillet 2007

L'immortalité


Voilà un beau titre, choisi par Milan Kundera pour l'un de ses plus beaux livres ! Il m'avait beaucoup marqué quelques années auparavant mais j'en avais oublié l'histoire. Sous prétexte de vérifier s'il ne déprimerait pas trop un garçon sensible, je l'ai relu... pour mon plus grand bonheur.
L'immortalité est composé de différentes parties, de différentes histoires. Kundera écrit ses livres comme la musique, sensibilité du tchèque, peut être ? La fugue... non pas ici. Entre Mahler et Beethoven, il nous offre plutot une symphonie. Sept belles parties, où personnages se rencontrent et se mélangent.
Les personnages sont ceux que nous croisons tous les jours : Agnès, Paul et leur fille Brigitte. Laura et Bertrand. Le père de Laura et d'Agnès. Rubens. Et puis Avenarius, qui se promène avec un long couteau.. Et les personnages immortels, ceux dont on ne cesse de parler depuis qu'ils sont morts : Goethe, Hemingway... L'histoire ? Il y en a plusieurs. Il y a l'amour, qui gouverne toutes ces vies, amour de l'aimé, de l'amant, du père, de la gloire, de la vie... L'écriture. La mort. Le temps. L'image de soi. Les gestes. L'ironie. Un petit livre plein de beauté.

2 commentaires:

  1. Les amis de Kundera sont mes amis. On en savoure chaque mot, chaque phrase, un vrai délice !

    RépondreSupprimer

Pour laisser un petit mot, donner votre avis et poser des questions, c'est ici !