jeudi 9 octobre 2008

Mantegna


Le planning expo de cet hiver va être serré, je vous aurai prévenus ! Déjà entre Nolde et Picasso au Grand Palais, les celtes à Cluny... Il y a de quoi réjouir ses mirettes ! Comme Chiffonnette, je suis passée voir Mantegna au Louvre. N'y allez pas maintenant, c'est noir de monde, ça se bouscule, c'est épuisant ! Mais passez jeter un oeil avant que cela ne ferme.
L'expo est très chronologique, pas d'originalité folle de ce point de vue : ça commence avec le maître Squarcione, puis les influences réciproques entre les Bellini et Mantegna (là j'ai commencé à revoir mes promenades vénitiennes qui foisonnaient de Bellini), jusqu'à l'émergence de nouvelle manière, plus douce, à la Corrège (que j'aime beaucoup) ou à la Vinci.
Une expo qui nous plonge dans la manière rugueuse, tellurique des paysages de Mantegna puis dans ses peintures adoucies, moins incisives, à la Bellini...
Dommage que le christ mort soit resté à Milan ! (Pour la peine je le met ici... et j'en profite pour poser THE question qui me taraude à chaque fois : Pourquoi y a-t-il toujours un monde fou agglutiné devant les oeuvres du Louvre alors qu'on peut les voir à longueur d'année exposées et que personne ne leur jette vraiment un regard hors expo ? Avouez que c'est curieux !)


3 commentaires:

  1. Ah, Praline, tu confirmes mon intention d'aller voir cette expo, mais j'aimerais quand même éviter la foule, que je déteste !

    Et, au fait, je voulais aussi te dire...Je t'ai taguée !!! (voir sur mon blog pour l'explication)

    RépondreSupprimer
  2. En fait, Bob était débordé... et mon séminaire s'est prolongé. Du coup, Mantegna avec Lydie :)
    Merci Turquoise !Par contre c'est vraiment blindé en ce moment, je pense qu'il vaut mieux attendre un peu.

    RépondreSupprimer

Pour laisser un petit mot, donner votre avis et poser des questions, c'est ici !