samedi 12 décembre 2009

La ville morte


J'ai vu cet opéra de Korngold depuis un bout de temps ! Mais je n'avais pas eu le temps d'en parler. Alors, la petite histoire : Paul pleure sa femme depuis des années. La chère disparue hante son quotidien. Il ne sort plus et caresse la chevelure de son aimée, Marie, à longueur de temps. Ses amis s'en inquiètent. Un jour, il tente une sortie dans Bruges. Il y rencontre une femme, qu'il confond avec Marie. Est-elle revenue ? Paul l'invite chez lui. Elle se montre jalouse de la morte. Paul brule de désir pour cette danseuse, Marietta. S'ensuit un étrange mélange entre opéra et opérette : une histoire psychédélique entre cette femme et le héros. Jalousie, fantôme de l'aimée, crise de conscience du héros... La mise en scène proche du cirque complète cette impression d'étrangeté. C'est vraiment très spécial. Mais l'opéra lui même donne une impression malsaine. Mais c'est un très bon moment musical et vocal !

2 commentaires:

  1. Une pure merveille musicale, en effet!

    As-tu lu le livre de Georges Rodenbach?

    RépondreSupprimer

Pour laisser un petit mot, donner votre avis et poser des questions, c'est ici !