mercredi 18 mai 2011

Le musée du silence

Mes précédentes rencontres avec Yoko Ogawa m'ont donné envie de lire ses autres oeuvres. Et le titre de ce livre ne pouvait que me plaire !


Figurez-vous qu'il met en scène un jeune muséographe qui a presque carte blanche pour faire un musée. Le rêve ! Sauf que le commanditaire, une vieille dame têtue, est plutôt maniaque et perfectionniste. Son musée, ce ne sera pas n'importe quel musée. C'est un musée qui regroupera des objets ayant appartenu à des défunts du village voisin. A la mort de ces personnes, la vieille allait dérober un objet caractéristique chez eux. Maintenant, c'est au muséographe de prendre le relais. Drôle d'ambiance, non ? 
Sans compter que des meurtres se multiplient dans le village, le courrier ne semble pas passer et... tout semble cotonneux, épais et un peu glauque. 

Bref, l'atmosphère est un peu mystérieuse, teintée d'intemporel, le style est aussi volontairement vague quant aux personnages : ils n'ont pas de nom, c'est leur fonction qui les désigne. Par contre, il est à la fois fluide et précis dans la description, dans le matériel, l'objet.

Encore une fois, c'est une ambiance malsaine qui enrobe ce livre. Et l'on se demande un peu quelle était la nature de ce que l'on vient de lire : conte, rêve, roman ou réalité ?


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Pour laisser un petit mot, donner votre avis et poser des questions, c'est ici !