dimanche 5 juin 2011

La vallée des rubis

Kessel, pour moi, c'est avant tout Le Lion. Maintenant, ce sera aussi les rubis. Car il en parle superbement. Ces pierres et leur lumière brillent à chaque page de ce roman.

Notre narrateur est à Paris avec Jean, un ami gemmologue. Il le convie à un rendez-vous avec Julius, grand barroudeur et vendeur de gemmes. Cette rencontre donne naissance à un projet de voyage. Nos deux amis vont partir vers Mogok, la cité des rubis, en haute Birmanie. Projet sans cesse reporté. Alors, n'y tenant plus, ils partent. Ils s'arrêtent d'abord en Inde avant de gagner Mogok. Là, commerce et rencontres, histoires de pierres, de vols, de malheur et de malédiction... Sans pour autant plonger dans le drame, le narrateur nous initie aux traditions et aux malédictions des pierres, aux conditions de travail des ouvriers, à la pureté des pierres, aux règles de la négociation...


Beau voyage dans les contrées sauvages, enrichies par les pierres mais figées dans un schéma millénaire.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Pour laisser un petit mot, donner votre avis et poser des questions, c'est ici !