jeudi 2 juin 2011

Les beaux quartiers

Voilà un roman d'Aragon plutôt prenant. Il appartient en réalité à une trilogie mais je l'ai lu indépendamment. Et ça ne m'a pas empêchée de comprendre l'essentiel.

L'intrigue tourne autour de deux temps, un temps à Sérianne, petite ville française où tout le monde se connaît, où les luttes politiques font rage, où les commérages vont bon train. Là, Armand, fils du docteur, s'épanouit dans une religiosité qui confine au mystique. Sa mère l'encourage fortement dans cette voie. Puis à mesure des rencontres, le jeune homme sage s'interroge, s'inquiète et se reprend. Non, sa voie n'est pas la foi mais le théâtre. Puis la politique...

La seconde partie se déroule à Paris où Armand rejoint son frère Edmont, le beau gosse de la famille. Ici, c'est une autre réalité. Celle des adultères, des étudiants sans le sou. Et les conflits politiques sont plus réels que de simples convictions : les ouvriers sont là pour le rappeler.

Ce roman de formation est bien entendu fort bien mené et écrit, peut être un peu trop politisé pour moi ? Mais il arrive à rendre le sujet intéressant et palpable. Par contre, un peu longuet sur certains passages, notamment la vie à Sérianne.


2 commentaires:

  1. Pas fan d'Aragon, mais pourquoi pas ce titre, si il est lisible.

    RépondreSupprimer
  2. Il est lisible. Mais Aurélien l'est encore plus !

    RépondreSupprimer

Pour laisser un petit mot, donner votre avis et poser des questions, c'est ici !