samedi 1 décembre 2007

Le miroir qui fuit

Au hasard de mes recherches dans ma merveilleuse bibliothèque, j'ai déniché un livre qui m'a attiré l'oeil. Sa taille entre livre de poche et grand format, ses couleurs bleues et vertes... Puis j'ai ouvert le livre, intriguée, le papier en était doux, chaud, épais... Enfin, j'ai jeté un regard au titre et à la quatrième de couverture : Il s'agit d'une édition de la Bibliothèque de Babel dévolue à la littérature fantastique. En fait, c'est une réédition d'une collection dirigée par Borges et c'est vraiment un objet agréable.
Pour ce qui est du texte, il s'agissait ici de nouvelles de Papini (inconnu à mon répertoire) auteur italien du début XXe. Celles ci sont très axées sur les problèmes d'être, de distinction entre rêve et réalité. Un très bon ouvrage !
Le miroir qui fuit place deux hommes dans une gare. Que se passerait-il si l'humanité était pétrifiée ? Vanitas vanitatis, voilà notre existence.
Deux images dans une conque raconte comment un homme cohabite avec son reflet, oublié dans une fontaine quelques années auparavant.
Histoire totalement absurde montre le lecteur qui se reconnait dans un manuscrit et tue son... créateur ?
Une mort mentale est un mode d'emploi du suicide.
Dernière visite du gentleman malade imagine un personnage créé par un rêveur, prisonnier du rêve.
Je ne veux plus être ce que je suis : comment échapper à soi-même ?
Qui es-tu ? Lorsqu'un homme devient étranger à tous ceux qu'il connaissait.
Le mendiant d'âmes recherche un homme "normal" pour en faire une histoire. Mais la normalité est si effroyable...
Suicidé en lieu et place décrit un homme qui choisit de se tuer parce qu'il n'a pas accompli de grandes choses avant 33 ans. Il laisse cette charge à son ami.
La journée non rendue voit une princesse qui a offert sa vingt-troisième année et peut en exploiter les 365 jours aussi longtemps qu'ils durent (très très chouette celle-ci).
Bref, une belle trouvaille !

3 commentaires:

  1. Cela a l'air vraiment étrange comme livre, avec des nouvelles fantastiques et des sujets bizarres ... et même la couverture est peu commune ! Encore un titre qui intègre ma LAL !

    RépondreSupprimer
  2. Ca a l'air étrange comme j'aime! Je note!

    RépondreSupprimer
  3. vi, très très chouette ! Et le Henri James issu de la même collection parait à la hauteur de Papini.

    RépondreSupprimer

Pour laisser un petit mot, donner votre avis et poser des questions, c'est ici !